Roland Fernet décrypte l’actualité pour l’hebdo Le Point

La hausse des taux est-elle un feu de paille ou le début d’un krach obligataire?

Nous sommes plutôt confiants. La correction
actuelle (- 7 % sur les titres à dix ans) ouvre des opportunités.
La crainte d’un raccourcissement du programme d’injection de liquidités par la BCE est peu fondée, la croissance est toujours fragile, la demande d’obligations de la part des investisseurs notamment étrangers reste élevée, un accord avec la Grèce semble possible. Et, dans le cas inverse, la sortie de l’euro peut générer, après quelques mois de grande volatilité, une nouvelle baisse des taux.

Sur quels types de fonds se positionner?

Dans l’intervalle, nous privilégions les fonds d’obligations d’entreprises. Notre fonds européen n’a pas souffert de la correction. Nous venons de créer un fonds sur les Etats-Unis avec un espoir de gain de 4,5 % par an à l’horizon 2020.

Qu’en est-il des actions?

Nous restons très favorables à travers deux thématiques : les petites et moyennes valeurs qui devraient combler leur retard (Baron de Ley, Séché Environnement, Stahl), les fusions-acquisitions (Actelion, Zodiac).

Roland Fernet était interviewé par Laurence Allard

Capture d’écran 2015-10-01 à 16.04.14