Point sur les taux longs

Déjà au cours du mois de septembre, les rendements des emprunts d’Etats à 10 ans avaient baissé face aux indications relatives à l’inflation. De plus, ils ont comme à l’habitude, servi de refuge suite à la hausse de l’aversion au risque qui impactaient les marchés actions.

SONY DSC

 

 

Pascal Bernachon, stratégiste KBL Richelieu

 

Ceci s’est poursuivi dès le début octobre, puisque les emprunts souverains ont largement bénéficié à la fois des indicateurs sur les prix attestant de toute absence de reprise d’inflation mais aussi des déceptions sur l’emploi américain. Les rendements sont donc redescendus sur des niveaux inférieurs à ceux arrêtés au 30 septembre.

Mais si les emprunts des principaux pays développés restent sur des niveaux de rendement peu élevés, ce mois dernier a été un mois des plus discriminants sur les marchés de taux.

Nous pouvons noter l’excellente tenue des pays périphériques avec une réduction des spreads contre Bund. Ceci est consécutif aussi à la fin de l’épisode grec. Le ralentissement de la Chine a impacté fortement les pays producteurs des matières premières poussant les Spreads (écarts de taux) en hausse sur la période.

Même constat sur les emprunts Corporate où les spreads se sont élargis, influencés en partie par la mauvaise tenue des cours des sous-jacents.

Enfin, forte nervosité sur les emprunts « High Yield » où la défiance s’est installée pendant tout le mois. Les obligations des entreprises liées aux matières premières étant les plus fragilisées y compris les petites émissions des compagnies indépendantes de Shale Oil.

Capture d’écran 2015-10-09 à 15.03.04

L’évènement du mois aura été l’échec d’Altice de M. Drahi qui n’aura pas réussi à boucler l’émission de dette lui permettant de financer sa dernière opération aux U.S.A. Les investisseurs, en dépit des grandes qualités de ce manager, commencent à s’inquiéter de sa frénésie d’acquisition et du niveau d’endettement de sa holding.

Nous restons convaincus que les taux souverains des pays Core resteront sur des niveaux peu élevés pour les mois à venir, d’autant plus si aucune pression haussière sur les prix ne se manifeste. Cependant, la surperformance historique en longueur de cette classe d’actif est derrière nous.

Capture d’écran 2015-10-09 à 15.03.36