Point sur les matières premières

Article sur les matières premières, de Pascal Bernachon, directeur de la gestion, KBL Richelieu Gestion.

Le cours du baril de pétrole a atteint un point haut à 69.81$ au cours de ce dernier mois. Il a bénéficié d’informations sur un prolongement à plus long terme des accords de réduction de production de l’OPEP + Russie mais a aussi intégré le risque politique de nouvelles tensions avec l’Iran. La demande des pays émergents reste ferme et particulièrement les importations en provenance de l’Inde.

Nous ne modifions pas nos objectifs de cours tels que déterminés en début d’année et avec un niveau maximum de 75 dollars mais nous ne pouvons écarter des tensions relatives au risque d’instabilité grandissante au Moyen-Orient, de nombreux acteurs de la région jugeant dangereuse la volonté hégémonique du régime iranien. Dans son rapport mensuel publié mi-mars, l’AIE a de nouveau révisé à la hausse sa prévision d’augmentation de la demande mondiale pour 2018.

Nous restons favorables au secteur parapétrolier au regard de la faiblesse des investissements des dernières années.

L’indice des matières premières s’est inscrit en repli sur le mois avec un recul plus marqué des métaux ferreux. Les cours de l’acier en Chine ont fortement dévissé suite aux restrictions imposées par les Etats-Unis. Il en fut de même pour l’aluminium et le cuivre, influencés aussi par des craintes de ralentissement d’activité manufacturière en Chine.

Inversement , les inquiétudes météorologiques ont en revanche soutenu certains cours agricoles, le cacao est en hausse de plus de 35% depuis le début de l’année après avoir perdu environ 40% sur les deux dernières années.