Point sur les devises

L’eurodollar était venu flirter sur le niveau 1.1616 le 3 mai et la confirmation de la rupture du canal de 1.05 à 1.15 aurait été des plus négatives pour les marchés actions de la zone euro. La réintégration du couloir que nous avions délimité en début d’année s’est effectuée dans les deux séances qui suivirent pour aboutir sur un renforcement du dollar avec les anticipations de hausse de taux de la FED. L’eurodollar termine le mois sur le niveau de 1.1139 et l’appréciation de la devise américaine suivra de nouveau les anticipations des investisseurs sur la possibilité d’une seconde hausse des taux en 2016 de la part de la banque centrale américaine.

Nous doutons encore de voir la parité entre les deux principales devises.

Cette hausse du dollar a été salutaire au Yen, en l’absence de nouvelles actions de la Banque du Japon. Il s’est légèrement déprécié sur la période. Sans surprise, la hausse du dollar s’est faite aux dépens des monnaies émergentes. Le recul le plus marqué est le rand sud-africain qui abandonne près de 10%, aussi pénalisé par la baisse des métaux précieux. Seul le peso philippin s’est apprécié avec la publication d’un PIB en croissance de 6.9%/an.

Si le Yuan chinois s’est légèrement déprécié au cours du mois (-1.6%), nous n’avons pas assisté à de fortes tensions. Ceci résulte de la volonté de transparence des autorités chinoises sur leur politique de change.

Pendant tout le mois passé, les sondages ressortant favorables au maintien du Royaume Uni dans l’Europe ont permis la poursuite de la réappréciation de la Livre sterling. Sauf le dernier jour du mois où des sondages contradictoires l’ont affaibli.

SONY DSC

 

 

 

 

 

 

Pascal Bernachon, Stratégiste chez KBL Richelieu