Point sur le marché des actions

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pascal Bernachon, Directeur de la gestion, KBL Richelieu Gestion

Les marchés actions se sont bien comportés au cours du mois avec une accélération des indices de la zone euro post décision de la B.C.E, même si l’IBEX espagnol a été plus volatile en raison des évènements en Catalogne. Le MSCI World Index gagne ainsi 2.7% sur le mois.

De nombreux facteurs ont été favorables comme les avancées perçues dans la réforme fiscale américaine, l’éventualité d’une continuité de pensée au sein de la Présidence de la Réserve Fédérale. Mais il ne faut pas oublier la qualité des indicateurs économiques qui indiquent une poursuite de la croissance partagée à travers le Monde.

Le Stoxx600 a gagné 1,9%. Le MSCI Euro 2,3%. Les progressions d’un peu plus de 3% du CAC et du DAX, nourries par leurs exportatrices ont été compensées en partie par la contre-performance des marchés du sud et de la Suisse.

La période de publications des résultats a été favorable au marché américain qui continue de battre des records . Les marchés émergents ont aussi continué sur leur lancée avec l’Asie en tête dont l’Inde avec +6.3%, la Corée du Sud en hausse de 9.5% et Taiwan.

Les places d’Amérique du Sud étant impactées par la Bovespa brésilienne qui a fait du surplace et Le Mexique qui reculait face à des discussions peu avancées sur le traité de libre-échange Alena.

Mais le grand gagnant du mois est le Japon où le Nikkei gagne 8% en yen et 9% en euro. La réélection anticipée de M. Abe et les rumeurs portant sur une réforme fiscale destinée à pousser les entreprises à augmenter les salaires puis le recul du yen face au billet vert ont nourri cette hausse.

En termes sectoriels, les compartiments des pétrolières et des matériaux ont occupé le front de la hausse ainsi que la technologie, particulièrement aux U.S.A.

En fin de période, de nombreux marchés actions apparaissaient surachetés avec des indices RSI au-delà des 75%.