Les mesures protectionnistes de Donald Trump vont-elles faire flamber les prix et nos taux d’intérêt ?

Intervention de Pascal Bernachon, Directeur de la gestion KBL Richelieu Gestion, à propos de l’influence directe du protectionnisme du président américain sur les prix et les taux d’intérêt.

Si Donald Trump devait mettre à exécution ses menaces protectionnistes, ce ne serait pas sans conséquence sur l’inflation… ni sur les taux d’intérêt à long terme !

Alors que le volet protectionniste du programme économique de Donald Trump semblait jusqu’à récemment enterré, il tend à refaire surface. Dernièrement, le président américain a menacé les partenaires commerciaux des Etats-Unis de droits de douane de 20% sur les importations d’acier et de 10% sur celles d’aluminium – en exemptant toutefois le Mexique et le Canada pour mieux renégocier l’Accord de libre-échange nord-américain. “Pour l’heure, son discours relève encore du chantage politique, mais s’il devait mettre ses menaces à exécution, les pays européens – et l’Allemagne en particulier -, seraient touchés, tandis que la Chine serait nettement moins affectée, exportant peu d’acier vers l’oncle Sam”, explique Pascal Bernachon, directeur de la gestion chez KBL Richelieu Gestion.

L’application de tarifs douaniers ne serait pas sans conséquence, “à l’image de ce qui s’est passé lors du mandat Bush, en 2002-2004, quand les industriels américains ont vu leurs coûts de production se renchérir”, rapporte l’expert. Or, Donald Trump vient en outre d’annoncer réfléchir à des taxes sur les produits high tech en provenance de Chine… Des taxes qui se répercuteraient sur les prix de vente finaux aux consommateurs américains si les entreprises arrivaient à les répercuter dans leurs prix de vente. “Cela créerait donc une inflation malsaine, car liée à un effet matières premières ou inflation des importations, et non à une hausse des salaires”, avertit Pascal Bernachon. […]

Retrouvez l’intégralité des explications de Pascal Bernachon dans l’article de Capital ici.