Informations économiques – Du côté de l’inflation

pascalbernachon-bdef

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pascal Bernachon, Directeur de la Gestion KBL Richelieu

Les anticipations d’inflation ont nettement remonté au cours de la dernière période avec les effets de la relance économique proposée par M. Trump, la remontée des cours du baril et des effets de base défavorables.

Après avoir évoqué depuis la crise de 2008, les effets déflationnistes et la peur d’un retour à la déflation permanente, nous abordons la période à venir avec le retour de l’inflation. Celle-ci sera d’amplitude très différente selon les pays. Elle devrait rester sous l’objectif de la B.C.E (2%) pendant toute l’année 2017 alors qu’elle dépasserait ce seuil aux Etats-Unis aux alentours de 2.5%. Indépendamment des cours de l’or noir, la composante salaire sera aussi déterminante pour l’évolution des prix dans ce pays.

Au sein des pays émergents, les prix dépendront de la nature de leurs importations. L’Inde et l’Indonésie devrait subir de plein fouet la hausse des prix de l’or noir.

Quoiqu’il en soit, en l’état actuel des choses, nous ne validons pas à ce jour une forte inflation considérant que la permanence des forces déflationnistes structurelles reste d’actualité. Démographie, poids des services dans le PIB, digitalisation, salaires de travailleurs pas assez qualifiés en sont les principaux temporisateurs.

Les conditions du Brexit influenceront l’évolution de la Livre sterling dont toute nouvelle faiblesse impacterait les prix à la hausse via l’inflation importée.