Informations économiques : A so wonderful world


Article sur les indicateurs économiques rédigé par Pascal Bernachon, directeur de la gestion, KBL Richelieu Gestion. 

Nous ne détaillerons pas l’ensemble des indicateurs économiques publiés sur ce dernier mois. Si nous avons quelques signes de ralentissement aux Etats-Unis, c’est néanmoins le maintien sur des points hauts. En Zone euro, c’est bien une accélération à laquelle nous assistons.

Si l’art de la prévision est difficile, et le rebond économique de notre zone en est un exemple en dépassant les perspectives de PIB qui étaient estimées pour 2017, nous visons néanmoins une croissance du PIB de l’ordre de 2.5 à 2.7% aux Etats-Unis, loin des espoirs de 3.5% du Président Trump. Nous tenons compte d’un 0.5% additionnel résultant de la baisse de la fiscalité.

La zone euro devrait obtenir un PIB en hausse de 2.2 à 2.5%, toujours avec la locomotive allemande à 2.7%, enfin suivie de la France avec 2.4%.

Le Royaume-Uni est appelé à vivre une certaine incertitude qui impactera sa croissance qui ne devrait croître que de 1.3%.

Enfin, la Chine maintiendra ses 6.5% de croissance légèrement en retrait sur 2017 mais confirmant la poursuite de son changement de modèle.

La croissance mondiale devrait donc s’afficher sur une hausse de 3.9% contre 3.8% en 2017 et

les émergents resteront les grands contributeurs de celle-ci.

Si ce cycle économique, particulièrement aux Etats-Unis, est atypique dans sa durée, aucun signe annonciateur d’une récession ne se fait jour même si nous prévoyons une phase de ralentissement en 2019 qui pourrait être anticipée par les investisseurs dans la seconde partie de l’année.