Evolution des matières premières

pascalbernachon-bdef

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pascal Bernachon, Directeur de la gestion, Richelieu investment Funds (RIF)

Sur cette classe d’actif aussi, les élections américaines ont eu une grande influence. L’indice CRB All Commodities aura gagné 2.3% entre le 8 et le 24 novembre.
Les perspectives de travaux d’infrastructure ont propulsé certains métaux ferreux sur des hausses conséquentes comme le Cuivre qui a pris plus de 20%, le palladium près de 24%. Le minerai de fer s’envole lui de 12%. Une bonne partie de ces hausses résulte de positions spéculatives et nous excluons toujours un retour d’un boom des cours des matières premières comparables à celui que nous avons vécu jusqu’en 2011.

L’once d’or a cassé les 1200$ à la baisse sous l’influence d’un dollar fort et du recul de l’aversion au risque de la part des investisseurs. Les anticipations de reprise d’inflation n’auront donc pas influencé le métal précieux. Sur ces niveaux de 1173$, considérons le métal précieux comme une « assurance-vie » du portefeuille.

Après un suspens entretenu, les pays producteurs de pétrole auront abouti à un accord permettant au baril d’or noir de revenir sur les 50 dollars. Ce qui a permis un rebond appréciable des cours alors que ceux-ci avaient fortement consolidé préalablement. En effet, l’Arabie Saoudite avait notablement augmenté sa production avant cet accord afin de maintenir ses propres parts de marché.

Cet accord, dont nombres d’investisseurs doutent de son respect, a le mérite de chercher à stabiliser les cours de l’or noir sur un niveau qui assure le minimum de tenue budgétaire aux pays producteurs. Nous considérons donc que nos objectifs de cours entre 50 et 60 dollars pour l’an prochain restent d’actualité d’autant que la baisse des investissements de la part de l’ensemble des acteurs du secteur aura un effet sur un déficit d’offre.

A contrario, un tel niveau de cours va permettre aux Etats Unis de poursuivre la réouverture de puits, comme constaté ces deux derniers mois et donc d’être un élément temporisateur de la remontée des cours.

capture-decran-2016-12-20-a-15-54-16

capture-decran-2016-12-20-a-15-55-07

 

 

 

capture-decran-2016-12-20-a-15-55-51