Commentaire de la séance du mercredi 6 avril : des indices soutenus par le brut et les pharmaceutiques

Sauvés par le cours du pétrole qui a rebondi après la publication des stocks américains de brut en recul , les indices ont remonté en séance mais aussi nettement soutenu par le secteur pharmacie qui se réveille, enfin, depuis quelques jours. La non-fusion de Pfizer et Allergan laisse entrevoir d’autres opérations potentielles.

Prix du pétrole soutenu aussi par la réunion à venir le 12 avril où des décisions de gel de production pourrait intervenir, encore faudra-t-il qu’elles soient respectées. Mais la Russie en fixant un cours de 45 à 50 dollars rejoint les prévisions des analystes pour d’ici quelques mois, une fois que les coupes d’investissements massives agiront sur l’offre excédentaire. Ouf, la hausse des cours du bruit et la tenue des pharmaceutiques auront donc sauvé les indices de la zone euro qui n’arrivaient en aucun cas,  jusqu’alors , à sauver une tentative de hausse des plus timides.

Le deuxième évènement de la journée était les minutes de la Fed. Les responsables de la Fed ont débattu mi-mars de l’opportunité d’un relèvement des taux ce mois-ci mais un consensus a émergé sur le fait que les risques émanant du ralentissement de l’économie mondiale nécessitaient pour l’instant une approche prudente, montrent ces « minutes ».

En dépit de certaines voix qui s’élèvent au sein des gouverneurs pour une hausse des taux, la probabilité de voir un mouvement en avril est des plus faibles.

Les volumes d’échanges restent faibles.

A surveiller, la publication des Réserves de change chinoises qui devraient moins baisser que les mois précédents, la défense du yuan et le retour des flux acheteurs expliquant ce ci et aussi moins d’anticipations de dévaluation massive à laquelle nous n’avons jamais accordé de crédit.

SONY DSCPascal Bernachon, stratégiste KBL Richelieu Gestion