2018 pourra-t-elle répliquer les performances de 2017 ?

Tribune de Pascal Bernachon, directeur de la gestion, KBL Richelieu à propos des performances boursières de l’année en cours dans Le Courrier Financier.

L’année 2017 s’est soldée par des marchés boursiers permettant d’offrir aux investisseurs des performances plus que satisfaisantes. L’année 2018 s’ouvre dans un contexte de croissance mondiale généralisée, à quelques exceptions près, et bénéficiera encore d’une liquidité disponible en croissance.

Mais dans cet environnement porteur, pourrons –nous répliquer le scénario de l’an passé, où l’alignement des planètes était au firmament entre politiques monétaires, prix de l’énergie au plus bas et configuration de taux favorable ?

Probablement pas, d’autant qu’après une longue période d’assainissement post-crise de 2008, nous entrons dans une phase plus normalisée, avec la fin de la désinflation, du risque déflationniste et de l’inflation zéro. Sans envisager pour autant une vague de reprise de forte inflation, il est une certitude que l’environnement des taux longs a mis fin à des décennies de surperformance de cette classe d’actif. Ceci dans un monde où l’endettement public ne s’est pas réduit et que certains Etats optent (à contretemps) pour des politiques de relance à l’image de la réforme fiscale de M. Trump.

La performance des actions devra donc intégrer cette année un certain nombre d’obstacles potentiels qui seront le comportement des taux longs, les parités de change (et particulièrement l’euro/dollar) et la réussite d’une normalisation des politiques monétaires qui se veulent volontairement graduelles. Mais 2018 présentera certainement une différentiation de performances d’un OPCVM à l’autre, car gageons que la recherche d’Alpha retrouvera ses droits face à une gestion passive qui ne permet pas systématiquement de choisir les entreprises qui savent présenter des bénéfices en croissance face à un risque de change prééminent ou de l’impossibilité d’user du Pricing Power.

Découvrez l’intégralité de l’article en cliquant ici.